Le Gouvernement du Québec soutient AddÉnergie

Borne de recharge électrique AddEnergie

Crédit photo : journaL Le Soleil

Annoncé lors de la conférence de presse qui s’est tenue le 18 mars 2011, le gouvernement du Québec a décidé d’octroyer une aide financière directe de 763 000 $ à AddÉnergie pour développer des bornes électriques rechargeables adaptées aux exigences climatiques du Québec.

La première borne de recharge conçue par AddÉnergie, le SmarTwo™, permet de recharger la batterie d’une voiture en quelques heures. L’utilisateur de la borne bénificiera de plusieurs modes de paiement pour régler son « plein d’électricité ». Que ce soit par carte de crédit, carte de débit ou via une application disponible sur téléphone intelligent, la transaction sera simple et rapide.

AddÉnergie vise dans un premier de positionner ses bornes de recharge auprès de gestionnaires d’immeubles, de parcs de stationnement ou de centres commerciaux. Dans un second temps, les stations-service actuelles pourront également accueillir des bornes de recharge rapide de AddÉnergie, nommées SmarThree™, afin de proposer dans un même lieu des capacités à faire le plein d’essence ou le plein…d’électricité.

L’annonce est relayée par le journal Le Soleil dans son article « Le plein…d’électricité, SVP!« 

Articles suggérés

2 commentaires

  1. Jean-Francois Gagnon, le 17 décembre 2013 à 18h00

    Je suis heureux de voir que certains employeurs décident de placer des bornes de recharge. Par contre, ce qui me surprend, c’est qu’on ne publicise pas assez qu’une simple fiche 120V ordinaire va faire le bonheur d’un travailleur avec un véhicule électrique si ce dernier stationne toute la journée au travail. L’investissement pour l’employeur s’en trouve grandement amoindri, permettant ainsi de prévoir plus de cases de stationnement branchées.
    Noter que l’hiver, d’avoir son véhicule branché veut dire que le chauffage de l’habitacle peut être fait sans faire appel à la batterie…Un sérieux pensez-y bien.

    • Louis Tremblay, le 17 décembre 2013 à 21h25

      Bonjour M. Gagnon,

      Ce n’est pas surprenant que cela ne soit pas publicisé. En effet, nous avons expérimenté la solution de recharge aux travail basé sur des prises 120V avec plusieurs client et nous pouvons vous certifier que cette solution n’est pas viable et le coût total de l’installation et d’opération dans le temps ces prises est peu intéressant par rapport à une borne de recharge optimisée pour l’application employeur lorsqu’on considère tous les aspects, je me permet de partager quelques conclusions pour votre bénéfice :

      Il est possible d’offrir la recharge à vos employés par de simples prises 120 Volts. Par contre pour un coût d’installation légèrement inférieur à la solution proposée par AddÉnergie, plusieurs désavantages et inconvénients sont à considérer. Avec des prises 120 Volts les employés, désireux de bénéficier d’une recharge, devront se procurer un adaptateur (extension Niveau 1) qui devra être installé à chaque recharge du véhicule, puis rangé dans le véhicule avant de quitter (non souhaitable avec les conditions climatiques que nous connaissons en ce beau mois de décembre). Ces manipulations en apparence fort simples vont vite devenir source de mécontentement (neige, pluie, saleté, etc.). De plus, les prises 110 volts n’ont généralement pas été conçues pour un grand nombre de cycles d’utilisation (au mieux quelques centaines) ni pour transférer un fort courant sur des périodes prolongées. L’usure des contacts de ces prises risque fort d’endommager les équipements de vos employés.

      D’un autre côté, je vous sensibilise au fait que la recharge des véhicules électriques n’est pas seulement une question de kilowattheure (énergie), mais c’est une question également de kilowatt (puissance). En effet, la plupart des entreprises commerciales qui installent des bornes, sont sujets à une tarification en termes d’énergie, mais également en termes de puissance (causé par les dépassements de puissance – la pointe), par rapport à la tarification que nous avons à la maison. En effet, ces clients sont soumis à divers tarif en fonction de la taille de leur entrée électrique (sa capacité – ou sa puisse de pointe):

      - Tarif G: Les petites entreprises – http://www.hydroquebec.com/affaires/tarifs-et-facture/tarification/tarifs-affaires-electricite/tarif-g/ – donc, chaque kW d’augmentation, cause un frais de 15,90$ dans le mois.

      - Tarif M: Les moyennes entreprises – http://www.hydroquebec.com/affaires/tarifs-et-facture/tarification/tarifs-affaires-electricite/tarif-m/ – donc, chaque kW d’augmentation, cause un frais de 13,71$ dans le mois.

      - Tarif L: Les grandes entreprises – http://www.hydroquebec.com/grandesentreprises/tarif-affaires.html – donc, chaque kW d’augmentation, cause un frais de 12,36$ dans le mois.

      Ainsi, l’ajout d’une prise 120V ou d’une borne ne fera pas qu’augmenter la facture de l’énergie (kWh de chacune des recharges), mais risque fort également d’augmenter le coût lié à la puissance (kW maximale atteint durant le mois).
      C’est pourquoi il faut inclure cette réalité dans le choix d’une solution de recharge au travail. Ainsi, nous préconisons une solution basée sur des bornes de recharge intelligente avec un contôle de la pointe de puissance, ce qui permet d’éliminer les pénalités liées à la pointe de puissance. Par exemple, cette solution va faire économiser 290$/année (12 mois x 1.5kW * 15,90$), soit une économie de prêt de 3000$ sur 10 ans, qui est une durée de vie raisonnable pour une borne de recharge, alors que vous aurez besoins de remplacer la prise 120V plusieurs dizaines de fois (et de payer un électricien pour faire faire le travail). Ainsi, au lieu de payer des milliers de dollars pour installer des prises 120V, nous recommandons des bornes de recharge de niveau 2 intelligentes qui en coûterons le même prix à faire installer. Le coût de la borne lui-même sera largement compensé dans le temps, et surtout, la flexibilité au niveau de la gestion du contrôle d’accès (ne pas donner la recharge à n’importe qui), la possibilité d’instaurer un tarif pour la recharge pour garder un contrôle sur les installations (1$/hr pour le public, 0,5$/hr pour les employées, ou 30$ par mois pour les employés, etc.).

      Notez également, que certains VE ont absolument besoin d’être connecté à une borne de niveau 2 pour démarrer à distance afin d’utiliser l’énergie du réseau électrique pour préchauffer le VE, par exemple, la Volt ne permet pas cette fonctionnalité lorsqu’elle est connecté sur une prise 120V.

      En espérant que vous reconsidérerez votre position et que vous ferez la promotion d’une solution adaptée en milieu de travail.

      Merci de vos commentaires!

      Louis

Laisser un commentaire

+